Traitement des acouphènes : comment marche l’Hydrotomie Percutanée ?

0
1491
Cette image illustre l'hydrotomie percutanée dans le cadre du traitement des acouphènes
Cet article est le fruit d’un entretien exclusif mené avec le Dr Bernard GUEZ, Président de la S.I.H.P. (Société Internationale d’Hydrotomie Percutanée).

Qu’est ce que l’Hydrotomie Percutanée ?

L’Hydrotomie Percutanée est une technique médicale de soins qui consiste en l’injection intra dermique ou sous cutanée d’une solution saline physiologique dans le cadre de l’autorisation de mise sur le marché ( AMM ).
Rappelons que les tissus biologiques humains sont constitués de 75 % d’eau qui assure l’ensemble des fonctions vitales. L’Hydrotomie Percutanée permet d’effectuer des lavages thérapeutiques cellulaires ou « wash out  » directement ciblés sur une lésion avec un apport loco-régional de minéraux, d’oligoéléments, de vitamines, d’acides aminés, voire de médicaments pour traiter le terrain de la maladie ainsi que sa cause.
Cette technique utilise des produits dénués d’effets secondaires pour la plupart, ainsi que de faibles dosages, ce qui évite les effets généraux indésirables. Elle correspond à une pratique de Mésothérapie très diluée utilisant l’eau comme principal véhicule d’apport thérapeutique. Ce concept trouve principalement son intérêt dans les lésions dites dégénératives, les troubles neurovasculaires, ainsi que les troubles immunitaires ( dysimmunité).

Comment l’Hydrotomie Percutanée agit-elle en matière de traitement des acouphènes ?

Rappelons brièvement que la cause des acouphènes peut être multifactorielle : l‘une des premières rencontrées en cabinet médical est l’arthrose cervicale particulièrement au niveau de la 2 ème et 3 ème vertèbre cervicale (C2 & C3) qui comprime le réseau neuro-vasculaire destiné à l’oreille interne.
 
L’arthrose engendre des hyper calcifications vertébrales qui réduisent le diamètre de la moelle épinière  (des trous de conjugaison) ainsi que la sortie des nerfs à ce niveau (notion bien connue en Mésothérapie) qui se nomme le « métamère » qui est responsable de la sensibilité et de la vascularisation d’un territoire cutané déterminé qui se nomme un « dermatome ».
 
Tout se passe comme si on présentait une « sciatique de l’oreille  » avec cette fois ci des manifestations neuro-sensorielles (acouphènes, vertiges, troubles de l’équilibre, etc.) 
 
Tout le monde connaît les phénomènes de sciatique dans les jambes dus à la compression de la 4 ème ou 5 ème vertèbre lombaire, mais il se passe la même chose pour les vertèbres cervicales (C2 et C3) lesquelles commandent l’innervation et la vascularisation audio vestibulo-labyrinthique, c’est à dire l’oreille. Donc l’origine des acouphènes est à rapprocher également de l’origine de nombreux vertiges ainsi que de la baisse de l’audition (hypoacousie) .
 
Ainsi les organes de perception de l’oreille interne vont être déficitaires du fait de micro lésions dégénératives avec diminution de l’oxygénation cellulaire (micro asphyxie cellulaire).
 
Le nerf peut être également comprimé au niveau de l’articulation de la mâchoire (ankylose fonctionnelle) ou à l’intérieur de la chaîne des osselets qui se soudent avec de l’arthrose qui se nomme l’ostéosclérose ou otospongiose.
 
D’autres origines des acouphènes peuvent être décelées au cours de l’examen clinique : antécédents de traumatismes sonores, séquelles d’otites, etc. On conçoit ainsi que ces troubles dont les manifestations sont ORL auraient plutôt une origine extra ORL , cervicale ou autre.
 
D’ailleurs il est fréquent de rencontrer au cours de notre expérience des patients qui ont eu un traumatisme cervical (par exemple : un coup du lapin) et qui présentent quelques mois ou quelques années plus tard des migraines, des névralgies d’Arnold, puis des acouphènes ou des vertiges. Il s’agit du même réseau de nerfs en souffrance.
 
L’Hydrotomie Percutanée où le premier véhicule thérapeutique est représenté par « L’EAU » va apporter sur la bande métamérique qui relie les premières vertèbres cervicales (C1, C2, C3) à l’oreille interne, des minéraux, des oligoéléments, du silicium, des acides aminés, des médicaments à visée micro circulatoire pour restaurer par la voie percutanée les lésions micro-dégénératives et vasculaires. Dans le cas de l’arthrose, il s’agira de lutter contre l’ankylose fonctionnelle .
 
C’est la notion de « plasticité cellulaire » rachidienne ou de l’organe de l’oreille interne qui est déficitaire au cours des acouphènes mais également de certains vertiges ou lors des troubles de l’audition (début de surdité).
Lorsque l’origine des acouphènes est infectieuse (par exemple : séquelles d’otite) le praticien utilise la technique de meso-vaccination qui consiste à véhiculer localement des micro doses de vaccins très dilués dans des solutions salines physiologiques pour stimuler les défenses immunitaires de l’oreille interne ainsi qu’au niveau locorégional (sinus également).

Quelle est l’efficacité de l’Hydrotomie Percutanée dans le cadre du traitement des acouphènes ?

L’hydrotomie Percutanée a fait l’objet de nombreuses études et de publications validées essentiellement au niveau des pathologies rachidiennes et ostéo-articulaires, plusieurs centaines de témoignages de patients ont confirmé son efficacité dans ce domaine.
Compte tenu de son champ d’action considérable (ORL et respiratoire, neurologie, gastro-entérologie, maladies auto immunes, traitement des douleurs chroniques etc.), les acouphènes ont bénéficié simplement de résultats observés cliniquement à confirmer par des études cliniques validées.
Il faut cependant signaler que l’origine des acouphènes est multifactorielle, certains résultats échappent encore à l’Hydrotomie Percutanée, il s’agit d’une voie de recherche expérimentale mais qui reste intéressante lorsque les moyens conventionnels sont restés sans succès.
Traiter-acouphènes remercie le Dr Bernard GUEZ, Président de la S.I.H.P. (Société Internationale d’Hydrotomie Percutanée) pour son précieux éclairage sur le sujet.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here