Exclusif : on a testé l’application qui soigne les acouphènes

0
5496
Cette image illustre le test de l'application Diapason, thérapie numérque pour acouphènes chroniques
Grâce à ses 4 programmes personnalisés et sa vingtaine d'activités thérapeutiques, l'application Diapason lancée le 8 janvier 2019 promet de venir en aide aux personnes souffrant d'acouphènes chroniques.

Officiellement disponible depuis le 8 janvier 2019 après de longs mois de recherche et développement, l’application Diapason créée par l’entreprise Immersive Therapy semble être une solution prometteuse pour soulager et aider le quotidien des personnes souffrant d’acouphènes chroniques. Nous avions précédemment publié un sujet spécial à l’occasion du lancement de l’application sans pour autant avoir pu tester celle-ci. C’est désormais chose faite. Ce second sujet, parfaitement complémentaire au premier, est l’occasion de découvrir plus concrètement le fonctionnement et les atouts de cette thérapie numérique qui ne requiert qu’un simple smartphone ou une tablette.

Vous l’aurez compris, un des avantages clés de cette solution de traitement acouphénique réside dans le fait qu’elle est entièrement digitalisée. Cela signifie que toute personne peut y avoir accès via son smartphone ou sa tablette IOS ou Android. Cet atout simplicité et mobilité présente l’intérêt de rendre le traitement accessible à tout moment de la journée.

L’utilisation de l’application se greffe aisément à l’agenda de chacun tout en s’adaptant au rythme de vie de l’utilisateur. Autre avantage, le faible investissement en temps : en effet, la solution est bâtie de manière à ce que chaque activité thérapeutique n’excède pas 5 minutes.

Une application qui soigne les acouphènes grâce une combinaison de thérapies

Première chose importante à savoir : Diapason combine 4 principaux axes thérapeutiques qui ont tous fait l’objet d’études scientifiques. Le socle thérapeutique paraît donc bien étayé d’autant plus que les thérapies en question sont régulièrement utilisées par les professionnels de la santé. Découvrons plus en détail ces 4 « principes actifs » autour desquels est articulé le traitement.

▶ La thérapie sonore

Utilisée depuis plus de 40 ans dans le cadre du traitement des acouphènes, la thérapie sonore se révèle efficace dans 70% des cas.

Son principe est le suivant : c’est en détournant l’attention de l’acouphène et en réorganisant les réseaux de neurones impliqués dans l’audition que la thérapie sonore parvient, chez 7 personnes sur 10, à diminuer l’intensité du parasitage acouphénique.
Concrètement, il s’agit d’écouter un son thérapeutique plusieurs minutes par jour. Comme ce son doit être personnalisé en fonction de chaque utilisateur, c’est à dire calibré sur la fréquence et la bande passante de l’acouphène, l’application Diapason utilise un module de pré-réglage afin d’être parfaitement an adéquation avec l’acouphénie de celui ou celle qui l’utilise. C’est ce que l’on appelle de la thérapie sur-mesure, qui nous paraît bien plus efficace qu’une solution générique ne permettant pas de s’adapter aux différences de ressentis et à la variété de symptômes.
Notons ici qu’une des particularités de la thérapie sonore est qu’elle agit directement sur les neurones. Elle cherche donc à traiter l’acouphène en profondeur, au niveau du cortex auditif.

▶ L’inhibition résiduelle via impulsion acoustiques personnalisées

On appelle inhibition résiduelle ce phénomène capable de faire disparaître temporairement l’acouphène suite à l’émission d’un bruit masquant. Lorsqu’elle se produit, cette « suspension acouphénique » peut durer de quelques secondes à plusieurs heures, apportant dans son sillage un réel soulagement.

Ici, Diapason entend favoriser la survenue de ce phénomène grâce à des jeux auditifs ludiques qui intègrent des séquences d’impulsions acoustiques personnalisées. Là encore, c’est parce que le calibrage de l’application prend en compte les particularités de chacun que l’efficacité thérapeutique est supérieure. A noter que l’inhibition résiduelle constitue une solution de choix en cas de crise acouphénique.

Ci-dessous, une courte vidéo de 1min 35s qui vous explique comment l’application va favoriser l’inhibition résiduelle :

▶ La thérapie cognitive et comportementale

La thérapie cognitive et comportementale (également connue sous le sigle TCC) s’intéresse à la perception psychologique de l’acouphène. Il s’agit d’une approche qui travaille sur l’acceptation de l’acouphène, lorsque celui-ci est d’origine traumatique, ainsi que sur sa dimension émotionnelle, lorsque celui-ci est d’origine émotionnelle.

Concrètement, les différentes activités thérapeutiques proposées dans l’application vont permettre de modifier progressivement la connotation aversive de l’acouphène. Cela signifie que ce dernier abandonne à chaque fois un peu de sa négativité. Ainsi, peu à peu, l’acouphène passe naturellement du camp « ennemi » au camp « allié » et devient au fur et à mesure que l’on utilise l’application une sorte de guide vers la réussite.

Ce changement de paradigme induit par les différentes activités thérapeutiques à base de TCC se fait en douceur, de manière presque inconsciente. L’autre avantage de cette approche est qu’elle va permettre de réguler les pensées automatiques négatives nourries à l’égard de l’acouphène. C’est ce que l’on nomme l’approche comportementale.

▶ La thérapie relaxante

4ème axe thérapeutique mis en oeuvre par l’application, la relaxation utilisée à des fins de traitement vise à réinstaller un équilibre global que l’acouphène avait très certainement perturbé. Cet équilibre tant recherché pour ces bienfaits physiques et psychologiques se nomme homéostasie.

Dans cette optique de rééquilibrage de l’organisme et de la psyché, l’application utilise une thérapie nommé cohérence cardiaque. Simple à mettre en oeuvre, rapide dans ses effets et efficace chez tout le monde, la cohérence cardiaque permet de stimuler le système parasympathique, une pièce maîtresse du système nerveux qui apporte calme, détente et repos. Et qui, accessoirement, rétablit l’homéostasie et fait diminuer l’intensité de l’acouphène.

Le processus est aisé à comprendre : la thérapie relaxante rééquilibre le système nerveux lequel se décrispe. Mécaniquement, le niveau d’anxiété et de stress diminue. Ainsi apaisés, nos réseaux neuronaux auditifs auparavant hyper-excités retrouvent une activité plus normale. Dans le même temps, les symptômes acouphéniques tendent à diminuer en intensité. Un sentiment de bien-être s’installe enfin.

Ci-dessous, une courte vidéo de 1min 24s qui vous explique comment fonctionne la cohérence cardiaque :

Une solution complète pour une approche globale de l’acouphène

Diapason est bâtie autour de 4 programmes et de 20 activités ludiques (dont 3 qui se déverrouillent grâce à un système de points et de récompenses). Mais avant d’aller plus loin à propos de ces programmes, il est important de noter que l’application propose au préalable un certains nombre de courts modules théoriques qui permettent d’enrichir ses connaissances afin de mieux appréhender l’acouphène.
Synthétiques, ces modules portent sur le fonctionnement thérapeutique de l’application (module pédagogique « secret de Diapason ») ainsi que sur le fonctionnement de l’oreille (module « secret de l’oreille »). Le fonctionnement du cerveau est également abordé (module « secret du cerveau ») ainsi que celui de l’acouphène via le module pédagogique intitulé « secret de l’acouphène ».

Côté pratique, voyons en quoi consistent les 4 programmes proposés par l’application Diapason.

▶ Programme Améliorer mon humeur

Il s’agit ici d’une sélection d’activités qui vont influencer positivement la vision que l’on a de l’acouphène, ceci afin d’en diminuer la connotation aversive. Il s’agira par exemple d’associer des concepts positifs autour de l’acouphène de façon à ce que, de manière pratiquement inconsciente, le cerveau opère une réorganisation neuronale bénéfique. Ce programme propose en parallèle des activités de relaxation qui vont aider à rétablir l’homéostasie et l’équilibre du système nerveux.

Selon nous, cette brique thérapeutique s’avère très pertinente car il ne faut pas oublier que la problématique acouphénique doit être appréhendée de manière globale en tenant compte de tous ses aspects. Y compris l’aspect relationnel. Ainsi, l’humeur de la personne est à considérer en priorité car elle est ni plus ni moins l’expression de son état émotionnel, état dont on sait pertinemment qu’il influence fortement les acouphènes.

En outre, il nous paraît judicieux de prendre en compte l’entourage de la personne acouphénique. Forcément impacté par l’humeur de cette dernière, l’entourage peut également souffrir par ricochet de l’état de détresse, de stress ou d’irritabilité dont elle est en proie.

▶ Programme Diminuer mon stress  

Comme nous l’avons dit et répété maintes fois au travers de nos nombreux sujets experts, le stress constitue un état émotionnel toxique qui a la fâcheuse tendance à amplifier l’acouphène. Rien d’étonnant quand on sait que la partie du cerveau qui gère les émotions (le système limbique) et la partie du cerveau qui gère l’audition (le cortex auditif) entretiennent des liens étroits. En matière d’acouphénie, le stress s’apparente à de l’huile sur le feu.

L’application Diapason, grâce à des activités thérapeutiques telles que la cohérence cardiaque ou bien encore « la respiration carrée » issue du Pranayama (une discipline basée sur le souffle qui utilise des apnées inspiratoires et expiratoires) permet de réduire considérablement le niveau de stress. Cette régulation émotionnelle nous paraît essentielle car elle assainit le terrain de l’acouphène empêchant ainsi celui-ci de puiser sa force dans des états émotionnels négatifs.
Capture d’écran de l’application

▶ Programme Améliorer mon sommeil

Ce n’est pas une surprise, la qualité du sommeil tend à pâtir lourdement de la présence d’acouphènes. C’est la raison pour laquelle Diapason a inclus des activités favorisant la détente, la relaxation et le bien-être. Par exemple, l’activité intitulée « Berceuse » utilise un son thérapeutique personnalisé pour diminuer l’intensité des sifflements, bourdonnements et autres chuintements d’oreille. D’autres activités connexes vont quant à elles mettre l’accent sur la respiration, ingrédient clé d’un bon endormissement.

C’est en combinant ces différents leviers thérapeutiques que l’application va être capable de créer un état psycho-corporel favorable à un sommeil de meilleure qualité.

▶ Programme Améliorer ma concentration

Autre grand handicap découlant directement du parasitage acouphénique, la perte de concentration se révèle souvent particulièrement problématique dans la vie privée et professionnelle. Pour contrer ce phénomène toxique, Diapason propose une sélection d’exercices interactifs qui entraînent l’attention.

En amenant progressivement l’utilisateur à focaliser son attention sur l’activité ludique, l’application induit une dé-focalisation. En d’autres termes, cela signifie que le cerveau apprend peu à peu à « déclasser », pour ainsi dire, l’acouphène lequel passe au second plan.

Selon nous, ce type d’activités constitue une pièce maîtresse du dispositif de traitement car il atténue l’emprise et la saillance (propension qu’à un son à surgir dans la champ de conscience) du bruit parasite. En outre, l’usage répété de ce genre d’exercices doit pouvoir permettre de retrouver des facultés de concentration supérieures.

Des activités simples et courtes pour une meilleure intégration au quotidien de l’utilisateur

Soucieuse de pouvoir être utilisée quotidiennement sans constituer une contrainte pour l’emploi du temps, l’application référence ainsi une vingtaine d’activités thérapeutiques spécialement pensées pour durer 5 minutes maximum. La solution est donc loin d’être chronophage même s’il est fortement recommandé de suivre au moins 3 activités par jour. A noter que ces dernières sont toutes basées sur une thérapie précise ayant prouvé son efficacité dans le cadre du traitement des acouphènes.

Une thérapie personnalisée, réglée sur l’acouphène de l’utilisateur

Comme nous l’avons évoqué en début d’article, Diapason est une thérapie numérique personnalisée. En effet, l’application se calibre dès le début afin d’être en adéquation avec les caractéristiques audiométriques de l’acouphène.
Ce processus se nomme « accorder le diapason ». Très intuitif et simple à mettre en oeuvre, il vise à déterminer la fréquence ainsi que la bande passante de l’acouphène. Les sons graves ont une fréquence basse contenue entre 16 et 500 Hertz (Hz) tandis que les sons aigus possèdent une fréquence élevée, supérieure à 8.000 Hz. A noter que l’oreille humaine est généralement capable de détecter les fréquences allant de 20 à 16.000 Hz. Concernant ce que l’on appelle la bande passante, il s’agit de l’amplitude englobant les différentes fréquences acouphéniques.
Enfin, il s’avérera utile de calibrer le volume de l’acouphène (intensité en décibels) afin que les différentes activités thérapeutiques puissent être parfaitement paramétrées et adaptées à l’utilisateur de la solution.
Capture d’écran de l’application

Ci-dessous, une courte vidéo qui vous explique comment l’application « accorde le Diapason » :

Des outils d’auto-diagnostic pour un meilleur suivi de l’acouphénie

Nous avons été agréablement surpris par la richesse des outils d’évaluation offerts par l’application. Si ces différents outils visent à mesurer l’impact de l’acouphène au quotidien, ils s’avèrent également pertinents dans le cadre du suivi de l’efficacité du traitement, permettant ainsi d’ajuster la thérapie numérique en temps réel.
Ainsi, l’outil de diagnostic baptisé « Le mensuel » utilise l’inventaire du hadicap acouphénique (THI) afin de pouvoir observer l’évolution de l’acouphène sur une période de plusieurs mois. Mentionnons également l’outil intitulé « L’édition de la nuit » qui passe par l’index de sévérité de l’insomnie (ISI) pour évaluer l’impact de l’acouphène sur le sommeil. Enfin, les niveaux d’anxiété et de dépression seront quantifiés grâce à « la revue de presse », un outil qui utilise le HADS (Hopital anxiety and depression scale).
Capture d’écran de l’application

▶ Un suivi hebdomadaire pour contrôler l’évolution des acouphènes et des troubles associés

Sur des périodes plus courtes, l’application permet une surveillance hebdomadaire fort intéressante. En effet, l’utilisateur pourra, en quelques petites minutes, mettre à jour certaines données statistiques pertinentes qui reflètent l’efficacité du traitement.

Les mesures ainsi évaluées sont les suivantes :

▶ suivi de la diminution de l’intensité acouphénique
▶ évaluation de la maîtrise (de soi, des crises acouphéniques, de sa respiration et de son état émotionnel)
▶ suivi de la qualité du sommeil
▶ évaluation des facultés de concentration
▶ évaluation de la qualité de l’humeur
▶ évaluation du niveau de sérénité
Capture d’écran de l’application
Une solution innovante, accessible à toutes les bourses
Diapason étant une application, la thérapie numérique a donc pour avantage de tenir dans la poche. Accessible à tous, dès lors que l’on possède un smartphone ou bien une tablette (sous IOS ou Android), la solution propose trois offres que nous vous présentons ci-dessous :
1 offre découverte, entièrement gratuite, qui comprend l’évaluation de votre acouphène + la découverte de 7 activités thérapeutiques
1 offre liberté (forfait mensuel et sans engagement) qui comprend l’évaluation de votre acouphène + un accès à l’intégralité des activités + des programmes thérapeutiques personnalisés + le suivi de votre progression : tarif 19,99 € par mois
1 offre sérénité (12 mois de thérapie) qui rassemble les mêmes fonctionnalités que l’offre liberté tout en présentant un avantage sur le plan financier du fait de la durée de l’engagement (annuel) : tarif 149 € soit 12,50 €/mois (au lieu de 19,99 € / mois avec un forfait mensuel).

Retrouvez d’autres informations complémentaires à propos de l’application Diapason dans notre sujet spécial publié le 23 janvier 2019 :

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here